Dernière mise à jour:
General update: 30-11-2018 11:41

News 14 Lettre à Malinka

Ma petite puce...

Il neige aujourd'hui... J'aime quand il neige.
Toute cette douceur moelleuse et cotonneuse m'incite à la rêverie, je dois résister à me pelotonner sous un plaid de cachemire
et à me laisser aller à une somnolence un peu béate.
Février est arrivé avec ses grosses chaussures froides et venteuses; il était temps: janvier nous a fait une crachée de neige,
mais il s'est réchauffé comme un mois de mai tiède et fleuri.
Février est le mois de ton arrivée.
Cela reste encore un peu lointain et flou, et pourtant, tu es bien réelle et ton arrivée imminente.

Malinka
Tu n'es pas la première chatte que j'accueille dans ma vie et dans mon coeur, mais tu es certainement la dernière.
Car vois-tu ma chérie, les années passent pour moi.
Et je dois me montrer raisonnable, ce qui n'est pas dans ma nature profonde !
Je ne t'ai vue qu'une fois; tu as su me séduire par ta confiance, comme lorsque tu t'es laissée aller dans le creux de mes mains.
J'ai choisi ton petit nom, Malinka, en russe cela veut dire "petite framboise" et, avec les poires et les mirabelles,
les framboises sont mes fruits préférés.
J'aime ce qui est doux, comme toi ma jolie.

Oui beaucoup de chats ont partagé ma vie, certains très brièvement, d'autres plus longuement.
Je les ai tous aimés, sans discernement, intrinsèquement, et chacun à son départ a pris un morceau de mon âme.
On dit qu'il existe un Paradis des chats et qu'ils nous y attendent... Je n'aurais pas les bras assez grands ni assez de larmes de joie
et de bonheur à les retrouver !

Malinka, le propos ici n'est pas de réveiller la nostalgie mais de te raconter un peu avec qui et où tu vas passer ta vie.
Tu vas devoir te familiariser avec les autres chats: des bourrus, des tendres, des gentils, des indifférents. Je te fais confiance, tu es une chatte bien née, tu sauras trouver tes affinités, comme avec la gent canine que tu connais déjà.

Et il y a moi;
je suis toujours à la maison, à m'occuper de notre intérieur et de vous. Tu verras, je suis un peu râleuse, et, comme les autres poilus de la maison, tu n'accorderas vite plus d'importance à ces récriminations sporadiques. Tant que les gamelles sont remplies.
Pour chacun d'entre vous je cultive ces moments précieux de câlins, de caresses, à votre rythme, quel que soit l'endroit et le moment.
Aucune activité est assez importante pour que je ne l'interrompe afin de profiter de vous, mes chats.
Le monsieur qui est mon compagnon depuis longtemps vous est aussi très dévoué: bien que son inclinaison soit plus canine que féline, il est d'une grande bienveillance et sa tendresse pour vous est indéfectible.

Tu vas vivre dans un chalet...
Deux étages, et - presque - toutes les pièces à ta disposition.
Le bas est ouvert; cela fait une jolie surface pour courir après la boule d'aluminium ou la souris en peluche.
Il y a la cuisine, lieux de tous les délices, le coin à manger, avec son meuble derrière la fenêtre d'où tu pourras observer les oiseaux qui viennent à la mangeoire en hiver.
La fontaine glougloute dans le même coin, elle est appréciée, pour se désaltérer mais aussi pour jouer avec ses petits cailloux de décoration.
Le reste de la pièce c'est le salon, endroit très apprécié car lorsque je me pose sur un fauteuil pour suivre mes séries, vous vous battez presque pour venir sur et contre moi.
En haut, il y a la salle de bains, c'est là que j'ai mis vos caisses à litière. Une question, toujours sans réponse, me traverse à nouveau l'esprit: pourquoi faut-il que nous soyons sous la douche lorsque vous allez faire votre "petite" affaire ?
Et nos ablutions se terminent avec d'autres effluves que le romarin-verveine du gel de bain...
Il y a la penderie, dont tous les meubles sont aménagés pour votre confort, paniers, couffins, la petite pièce calme et tranquille que vous aimez je le sais.
La chambre à coucher vous est acquise jour et nuit.
Chacun trouve sa place dans le grand lit, c'est nous qui peinons parfois à trouver la nôtre au moment du coucher !!!
Tu sais, parfois je me contente de juste retaper la literie afin de ne pas vous déranger !
La seule pièce qui vous est interdite, c'est le bureau.
Collés sur la porte il y a des autocollants:
interdit aux chiens, aux chats, interdit de fumer, de photographier.
Car c'est MA pièce, celle où je travaille, où je crée, où il y a mes plantes et mes collections, à l'abri de vos velléités destructrices,
et mes livres, à l'abri eux-aussi.
Dans tout le chalet des couffins, des paniers, soigneusement entretenus, comme tout le reste, car on me dit un peu maniaque... peut-être, mais j'aime sentir autour de moi l'ordre et la propreté, c'est comme ça !
Il y surtout le chauffage à bois... le feu, en hiver, qui ronronne comme vous, qui réchauffe, comme vous, sa chaleur et l'odeur du bois donnent ce cachet particulier à notre chalet et cela, vous le savourez sans retenue !

Pour terminer, il y a le jardin. Mais tu le découvriras en son temps, après t'être bien habituée à ton nouvel environnement
et à ses us et coutumes.
Tu n'y seras pas la nuit ni sans surveillance !

Je me dois d'ajouter que tu es une chatte noire...
même avec ces magnifiques panachages fumés dans ta fourrure, qui vous donnent l'air de sortir d'un chaudron de sorcière,
tu es une chatte noire, et c'est pour cela avant tout que je t'ai choisie et voulue !

Ma petite puce, il ne me reste plus qu'à compter les jours, anticipant la grande joie et le grand bonheur de ta présence !

Les Paccots
Février 2016
Article précédent:
L'élégance est toujours noire